De Gaulle et la Chine (conférence)

conference de gaulle et la chine

De Gaulle et la Chine. La politique française à l’égard de la République Populaire de chine 1958 -1969. Quand la France décide, le 27 janvier 1964, de reconnaitre officiellement la Chine Populaire et d’établir avec elle des relations diplomatiques, c’est aux yeux des gouvernants français un acte d’audace, alors que pour les Chinois ce geste sympathique n’est jamais que la reconnaissance d’une évidence. Pour la France, membre important de l’alliance occidentale, il a fallu surmonter bien des contentieux, comme l’affrontement physique entre soldats français et chinois en Indochine et en Corée, les attaques virulentes de la propagande chinoise contre la France pendant la guerre d’Algérie. Il a fallu retrouver la Chine la connaître de l’intérieur, envoyer des visiteurs de haut rang comme Edgar Faure, avant de renouer des liens. Très vite, les Français ont envisagé une grande politique d’échanges culturels, économiques, voire des actions politiques communes. Mais après une lune de miel de deux ans, portée par l’ambassadeur Lucien Paye et son équipe, la Révolution Culturelle emportera tout sur son  passage. De Gaulle avait eu raison mais peut être trop tôt… Archives Départementales  6 rue de Bouillé,  Nantes, le mardi 8 avril 2014  à 18 h.

Bernard KROUCK, né en 1960 à Paris, docteur en histoire, a enseigné à Sciences Po-Paris de 2003 à 2008, est professeur d’histoire au lycée Hector Berlioz à Vincennes depuis 2008. Dernier livre paru : De Gaulle et la Chine, la politique française à l’égard de la République Populaire de Chine,1958-1969.

Qianlong et l’apogée de l’empire du milieu

Qianlong-Family
Giuseppe Castiglione, Les loisirs de l’empereur Qianlong en hiver (1736).

Un jardin ouvert sur le monde. Le film nous fait découvrir les milles secrets du Yuanmingyuan, ce jardin impérial extraordinaire, reconnu comme un trésor du patrimoine mondial. Des pagodes aux pavillons, des ponts aux cours d’eau, des galeries aux temples, c’est un véritable Versailles de l’Orient qui s’offre à nous. L’Unesco qualifie cet endroit unique au monde « d’expression exceptionnelle de l’art créatif du jardin paysager chinois, intégrant réalisations humaines et nature en un tout harmonieux ». Mais c’est aussi l’archétype de la philosophie et de la pratique des jardins chinois, qui ont joué un rôle déterminant dans le développement de cette culture, à travers tout l’Extrême-Orient. C’est Qianlong, un des empereurs les plus érudits de la dynastie des Qing, qui fit construire cet ensemble, dans le double but de créer un système d’approvisionnement en eau potable pour la capitale de l’Empire, et d’aménager un espace de recueillement, de méditation et de réflexion en opposition à la cité interdite, lieu de l’exercice du pouvoir. Reliés par un canal de quelques kilomètres, les deux centres impériaux représentaient les deux faces de l’Empire : le pouvoir et la force, la beauté et la culture. C’est aussi au Palais d’été que se construisit la politique d’ouverture au monde de cet empereur. Elle conduisit au développement des échanges commerciaux, notamment à travers la soie, le thé et la porcelaine, mais aussi à la confrontation avec les forces occidentales, menant au sac et au pillage du palais par une armée franco-britannique en 1860. Lundi 17 mars – 20h30 – Le Lutétia. Jeudi 20 mars – 18h – Le Cinématographe – avec en deuxième partie, Cixi et le déclin de la dynastie Qing.

  • Réalisateur : Michel Noll, Zhao Xiaoding.
  • Pays : République populaire de Chine.
  • Année : 2007.
  • Durée : 52 mn.
  • Langue : français.
  • Lien(s) : ICTV Solferino.

Platform

p2157778548

La Chine aux premiers temps de l’Ouverture. Durant l’hiver 1979, à Fenyang, une troupe de théâtre présente sa pièce à la gloire de Mao Zhedong. La vie de Minliang et de ses camarades tourne autour des représentations et des histoires d’amour naissantes. Au printemps 1980, des petits changements viennent peu à peu modifier la vie de la troupe de théâtre : musique pop, cheveux permanentés, cigarettes au bec… Au milieu des années 80, la politique du gouvernement change et les subventions d’Etat sont supprimées. L’avenir de la troupe devient incertain, de même que les rapports entre ses membres. Dimanche 23 mars – 20h30 – Le Cinématographe. Mardi 25 mars – horaire à préciser – Le Concorde à La Roche-sur-Yon.

  • Réalisateur : Jia Zhangke 贾樟柯.
  • Interprètes : Wang Hong Wei 王宏伟, Zhao Tao 赵涛.
  • Pays : République populaire de Chine.
  • Année : 2000.
  • Durée : 155 mn.
  • Langue : Mandarin.
  • Titre original : Zhantai 站台.
  • Lien(s) : Imdb, Cinémasie, Baidu 百度, Douban dianying 豆瓣电影.

La Boutique de la famille Lin

Adaptations_cinematographiques_Mao_Dun_boutique_famille_Lin_nouvelle_film_Affiche_du_film_1

Une boutique dans la tourmente des années 30. Adapté d’une nouvelle de Mao Dun, le film raconte les déconvenues d’un boutiquier, de sa fille et de son employé, dans le contexte de la Chine des années 1930 : une satire douce-amère du petit peuple, mais surtout du système économique capitaliste et du personnel politique du Parti nationaliste (le Guomindang). Jeudi 20 mars – 20h30 – Le Cinématographe.

Le Ballon rouge

ballon-rouge-le1

Sur le chemin de l’école, Pascal, un petit Parisien de six ans, découvre un merveilleux ballon rouge accroché à un réverbère. Il le libère, et le ballon le suit dans tous ses déplacements. Mais des garçons jaloux vont finir par le crever par ses camarades jaloux. Alors tous les ballons de Paris se libèrent des mains des petits enfants et se dirigent vers l’endroit où le ballon rouge vient de mourir. Pascal tend les mains et les ballons viennent le chercher, pour l’emmener très haut dans le ciel. Hou Hsiao-hsien a rendu hommage à ce film (Cannes d’or 1956) en réalisant Le Voyage du ballon rouge en 2007. Dimanche 23 mars – 14h30 – Le Cinématographe.

  • Réalisateur : Albert Lamorisse.
  • Interprètes : Pascal Lamorisse, Georges Sellier, Vladimir Popov.
  • Pays : République populaire de Chine.
  • Année : 1956.
  • Durée : 34 mn.
  • Langue : français.
  • Lien(s) : Imdb.

Les Quatorze Amazones

p1543149975

Les arts martiaux au féminin, pour défendre la Chine. Le film relate l’authentique histoire des quatorze guerrières veuves de la famille Yang qui, sous la dynastie Song, combattent les envahisseurs mongoles pour protéger la Chine profonde. Leurs maris chinois sont morts dans un guet-apens ainsi que le général en chef Yang. Les femmes prennent la relève et partent en guerre. Samedi 22 mars – 21h – Le Cinématographe.

  • Réalisateur : Cheng Kang 程刚.
  • Interprètes : Wong Hap 王俠, Chong Wa 宗華.
  • Pays : Hongkong.
  • Année : 1972.
  • Durée : 124 mn.
  • Langue : Mandarin.
  • Titre original : Shisi nü yinghao 十四女英豪.
  • Autre(s) titre(s) : The Fourteen Amazons.
  • Lien(s) : Imdb, Cinémasie, Baidu 百度, Douban dianying 豆瓣电影.

L’Affaire du Canon noir

MV5BMTM4NTk0NjA2NV5BMl5BanBnXkFtZTgwMzE1ODk1MDE@._V1_SX640_SY720_

Soupçonné d’espionnage industriel dans la Chine post-maoïste. Un traducteur chinois, chargé d’aider un ingénieur allemand dans sa tâche au sein d’une usine chinoise, se voit retirer cette charge pour des soupçons à propos d’une histoire de canons noirs. Samedi 22 mars 2013 – 17h – Le Cinématographe.

  • Réalisateur : Huang Jianxin 黄建新.
  • Interprètes : Gao Ming 高明, Liu Zifeng 刘子枫, Gerhard Olschewski.
  • Pays : République populaire de Chine.
  • Année : 1986.
  • Durée : 95 mn.
  • Langue : Mandarin et allemand.
  • Titre original : Hei pao shijian 黑炮事件.
  • Autre(s) titre(s) : The Black Cannon Incident.
  • Lien(s) : Imdb, Cinémasie, Baidu 百度, Douban dianying 豆瓣电影.