Edition 2014

  • 6e édition des Reflets du cinéma chinois.
  • Organisateurs : Les arts au CIL – Université de Nantes.
  • Nantes : Le Cinématographe, du 20 au 23 mars 2013.
  • La Roche-sur-Yon : Le Concorde, 18 et 25 mars.

affiche version définitive le 28 décembre 2013

A l’occasion du 50e anniversaire de la restauration des relations diplomatiques de la France avec la Chine, par décision souveraine des présidents De Gaulle et Mao Zedong, notre 6e édition du festival Reflets du cinéma chinois a choisi d’illustrer la rencontre de la Chine avec le monde. De façon générale, le cinéma chinois s’intéresse en priorité aux questions intérieures — sociétales dans les années 30 et 40, sociales et politiques dans les années Mao, puis identitaires et morales depuis l’Ouverture —, rarement aux façons dont la Chine plurimillénaire s’adressa au reste du monde ni ce qu’elle lui dit. Quand il traite de la question, c’est le monde bien souvent qui vient à la Chine pour l’agresser ou la dominer, faisant du pays une victime et des Chinois un peuple humilié. Aussi fait-on surtout l’éloge de ceux qui ont résisté, au prix de leur honneur ou de leur vie. Chaque époque, chaque studio, chaque réalisateur a cherché un langage pour décrire la fierté chinoise retrouvée. On n’échappe pas toujours aux accents de la propagande ni aux accents du ressentiment. Il est vrai que les deux derniers siècles ont été marqués par la pénétration destructrice des puissances occidentales ou par l’occupation impitoyable du fascisme japonais.

Le programme propose une série de films qui couvrent une bonne partie de l’histoire chinoise, depuis l’ouverture contrôlée du grand souverain Qianlong de la dynastie de Qing (XVIIIe s.), jusqu’au XXIe siècle avec les incompréhensions entre un père et sa fille installée aux Etats-Unis (Un millier d’années de bonnes prières), en passant par la résistance de femmes guerrières contre les envahisseurs mongols (Les Quatorze Amazones),  les affrontements entre nations européennes et la Chine du XIXe siècle (Il était une fois en Chine), la fermeture opérée sous le règne de l’impératrice douairière Cixi (fin XIXe-début XXe s.), les difficiles relations sino-japonaises dans les années 1930 (La Boutique de la famille Lin), et la progressive ouverture économique et culturelle du pays à partir de la fin des années 70 (L’Affaire du Canon noir et Platform). Enfin, nous proposons pour un public familial Le Voyage du Ballon rouge, remake par Hou Hsiao-hsien du film poétique franco-chinois de Pascal Lamorisse, Le Ballon rouge (1956).

Avant l’ouverture du Festival, en janvier, nous accueillons le film d’ un jeune réalisateur, Guo Kuiyong : Roman de jeunesse, projeté dans le cadre du Festival Premiers Plans d’Angers.

La programmation cinéma est accompagnée :

Films à Nantes

DateHeureFilmLieu
Mercredi 22 janvier14hRoman de jeunesseUniversité de Nantes - FLCE (UFR de langues) - Amphi 410
Mercredi 22 janvier20h30Roman de jeunesseLe Lutétia
Lundi 17 mars20h301. Qianlong et l'apogée de l'empire du milieu
2. Cixi et le déclin de la dynastie des Qing
Le Lutétia
Jeudi 20 mars18h1. Qianlong et l'apogée de l'empire du milieu
2. Cixi et le déclin de la dynastie des Qing
Le Cinématographe
Jeudi 20 mars20h30La Boutique de la famille LinLe Cinématographe
Vendredi 21 mars14hIl était une fois en ChineUniversité de Nantes - FLCE (UFR de langues) - Amphi 410
Samedi 22 mars16h30L'Affaire du Canon noirLe Cinématographe
Samedi 22 mars21hLes Quatorze AmazonesLe Cinématographe
Dimanche 23 mars13h30Le Voyage du Ballon rouge
Le Cinématographe
Dimanche 23 mars16hUn millier d'années de bonnes prières
Le Cinématographe
Dimanche 23 mars20h30PlatformLe Cinématographe
Films à La Roche-sur-Yon
Date
HeureFilmLieu
Mardi 18 mars18hIl était une fois en ChineCentre universitaire départemental de La Roche-sur-Yon
Mardi 25 mars20hPlatformLe Concorde
Evénements
DateHeureÉvénementLieu
Lundi 24 février - mercredi 12 marsExposition "Un siècle en images, ou comment la Chine lit son passé depuis la Révolution de 1911"Faculté des Langues et Cultures étrangères de l'Université de Nantes
Mercredi 19 mars - vendredi 11 avrilExposition "Un siècle en images, ou comment la Chine lit son passé depuis la Révolution de 1911"Centre Interculturel de Documentation
Vendredi 21 mars18hConférence : La figure de l'étranger dans le cinéma chinois par Luisa Prudentino (INALCO)Centre Interculturel de Documentation
Mardi 8 avril18hConférence : De Gaulle et la Chine, la politique française à l'égard de la République populaire de Chine (1958-1969)Archives départementales

Le Voyage du ballon rouge

Un fil qui relie la France et la Chine. Simon a 7 ans. Un mystérieux ballon rouge le suit dans Paris. Sa mère Suzanne est marionnettiste et prépare son nouveau spectacle. Totalement absorbée par sa création, elle se laisse déborder par son quotidien et décide d’engager Song Fang, une jeune étudiante en cinéma, afin de l’aider à s’occuper de Simon. Dimanche 23 mars – 13h30 – Le Cinématographe.

  • Réalisateur : Hou Hsiao-hsien (Hou Xiaoxian 侯孝贤).
  • Interprètes : Juliette Binoche, Song Fang, Simon Incerti.
  • Pays : Taiwan et France.
  • Année : 2007.
  • Durée :115 mn.
  • Langue : Mandarin et français.
  • Autre(s) titre(s) : Flight of the Red Balloon.
  • Lien(s) : Imdb, Cinémasie.

Cixi et le déclin de la dynastie des Qing

Le risque de l’enfermement. Ce film est construit autour du personnage légendaire de Cixi, qui accompagne le déclin de la dynastie et avec lui, de la Chine comme Empire. Au départ, cette impératrice était une concubine qui offrait son premier fils à l’Empereur. A partir des privilèges résultant de cette situation, elle a su manœuvrer à l’intérieur de la cour impériale pour rester au pouvoir, dans les faits, jusqu’à sa mort, au début du XXe siècle. Elle fit reconstruire à deux reprises le palais d’été après les pillages des alliances étrangères, symbolisant pour elle la splendeur de l’Empire dont elle était la dirigeante effective. Mais son action politique, toujours depuis le palais d’été, restera insuffisante pour accompagner son Empire vers les temps modernes. Au début du XXe siècle, le palais d’été devint le lieu privilégié de toute l’activité diplomatique de la Chine. Mais ce sera aussi là que s’est construite l’opposition qui finira par détruire les réformes envisagées pendant les fameux « cent jours de Pékin ». Avec les révolutions qui ont secoué l’Empire tout au long des cent dernières années, le palais ne trouvait plus de rôle politique à sa hauteur. Aujourd’hui, il est enfin reconnu comme un endroit indispensable à la compréhension de l’histoire de la Chine, au même titre que la grande Muraille et la Cité interdite. Lundi 17 mars – 20h30 – Le Lutétia. Jeudi 20 mars – 18h – Le Cinématographe – avec en première partie, Qianlong et l’apogée de l’Empire du milieu.

  • Réalisateur : Zhao Xiaoding, Michel Noll.
  • Pays : République populaire de Chine.
  • Année : 2007.
  • Durée : 52 mn.
  • Langue : français.
  • Lien(s) : ICTV Solferino.

Un millier d’années de bonnes prières

un millier d'années affiche@@._V1_SX640_SY720_

Un père chinois rend visite à sa fille, installée aux Etats-Unis. Après son divorce, Yilan, une jeune femme chinoise installée dans une petite ville des États-Unis, reçoit la visite de son père, M. Shi, vivant à Pékin, et désireux de l’aider à surmonter sa peine. M. Shi découvre alors avec surprise la vie de sa fille dans ce pays étranger et il comprend rapidement qu’elle n’a pas vraiment besoin de lui, qu’elle ne souffre pas de sa séparation avec son mari. Tout maintenant les éloigne : leurs cultures, leurs modes de vie, leurs langages et la communication entre le père et la fille semble impossible. Yilan refuse l’aide de son père et avec elle, l’héritage de la culture chinoise, le poids de son passé. Dimanche 23 mars – 16h – Le Cinématographe.

  • Réalisateur : Wayne Wang (Wang Ying 王颖).
  • Interprètes : Henri O (Hengli Ou亨利欧 – Faye Yu (Yu Feihong 俞飞鸿).
  • Pays : Etats-Unis.
  • Année : 2007.
  • Durée : 83 mn.
  • Langue : anglais et mandarin.
  • Titre original : A Thousand Years of Good Prayers.
  • Autre(s) titre(s) : 千年敬祈 Qian nian jingqi, 千年善祷 Qian nian shandao.
  • Lien(s) : Imdb, CinémasieDouban dianying 豆瓣电影.

 

Il était une fois en Chine

il etait une fois en chine

Un Maître des arts martiaux en prise avec les étrangers. Tsui Hark a réalisé une série de fllms (dont nous proposons le premier volet) sur le célèbre expert en arts martiaux Wong Fei-Hong (Huang Feihong), qui a vécu à la fin du XIXe et au début du XXe siècle. Médecin, Wong Fei-Hong doit se battre contre des brigands, mais aussi les Anglais et les Américains qui s’immiscent de plus en plus en Chine. Vendredi 21 mars – 14h – Université de Nantes, Faculté des Langues et civilisations étrangères, amphi 410.

  • Réalisateur : Tsui Hark (Xu Ke 徐克).
  • Interprètes : Jet LI (Li Lianjie 李連杰) – Rosamund KWAN Chi-Lam (Guan Zhilin 關之琳).
  • Pays : Hongkong.
  • Année : 1991.
  • Durée : 130 mn.
  • Langue : cantonais, anglais.
  • Titre original : Wong Feihong (Huang Feihong 黄飞鸿)
  • Autre(s) titre(s) : Huang Feihong zhi zhuangzhi Lingyun 黄飞鸿之壮志凌云,  Wu Zhuangyuan Huang Feihong 武状元黄飞鸿, Once Upon a Time in China.
  • Lien(s) : Imdb, Cinémasie, Baidu 百度, Douban dianying 豆瓣电影.

 

Roman de jeunesse

affiche de youth novelL’aventure de deux jeunes gens, Wu Fei et Lin Lin, dans la Chine d’aujourd’hui. Le Festival Reflets du cinéma chinois accueille un film du Festival Premiers Plans d’Angers. Le réalisateur et le producteur seront présents, et le film sera suivi d’un débat. Mercredi 22 janvier – 14h à l’Université de Nantes, Faculté des Langues et civilisations étrangères. Mercredi 22 janvier – 20h30 – Le Lutétia

  • Réalisateur : Guo Kuiyong 郭奎永.
  • Interprètes : Zhao Yan 赵岩, Su Jing 苏静, Liu Kang 刘康.
  • Pays : République populaire de Chine.
  • Année : 2013.
  • Durée : 87 mn.
  • Langue : Mandarin et dialecte du Henan.
  • Titre original : Qingchun xiaoshuo 青春小说.
  • Lien(s) : Douban dianying 豆瓣电影.

La figure de l’étranger dans le cinéma chinois (conférence)

image pour conférence figure de l'etranger dans cinema chinois
La figure de l’étranger dans la cinéma chinois. A travers des extraits de films, la conférencière montrera comment les cinéastes chinois, depuis 1913 jusqu’à nos jours, ont perçu et rendu à l’écran le climat, tantôt hostile, tantôt conciliant, qui a toujours caractérisé les rapports entre la Chine et l’Occident. Centre interculturel de documentation, Bâtiments Ateliers et Chantiers de Nantes, 2bis, Boulevard Léon Bureau, 44200 Nantes. vendredi 21 mars 18h30.
Luisa Prudentino est une spécialiste reconnue du cinéma chinois. Elle enseigne à l’Università del Salento à Lecce (Italie) ainsi qu’à l’Université d’Artois. Elle est également chargée de cours à l’Institut national des Langues et civilisations orientales (INALCO, Paris) et anime un atelier de pratique culturelle sur le cinéma chinois à l’Université de Lorraine. Auteur de nombreux articles et essais sur le cinéma chinois, elle publie en 2003 Le Regard des ombres, son premier ouvrage entièrement consacré au cinéma chinois contemporain.